Vos dons sont les bienvenus !
CH20 0076 7000 T031 3088 3
samedi 9 mars 2013

9.3.13
Le Conseil des Etats a été on ne peut plus clair le 4 mars (voir le communiqué de l'ASeS). On regrettera cependant que les querelles des partis bourgeois contre le Ministre de la défense aient à nouveau pris le dessus et ainsi renforcé la confusion sur le dossier Gripen.

Le CRDC se réjouit néanmoins de ce résultat pour notre système de milice. Il se réjouit aussi de la ligne argumentaire du Groupe pour une Suisse sans Armée (*) qui pourrait bien avoir fait la comparaison de trop. Sinon comment comprendre la figure jointe à leur argumentaire pour le Conseil des Etats (voir ci-dessous).


Doit-on comprendre que le Groupe pour une Suisse sans Armée veut pousser la Suisse à avoir une armée volontaire = armée de métier, car c'est bien de cela qu'il s'agit chez nos voisins. En effet, en France, en Grand Bretagne, "volontaire" = "salarié". Cela ne veut pas dire simplement "gentil patriote qui se met à disposition". Le masque est-il en train de tomber ? Ou est-ce décidément l'argumentation du Groupe pour une Suisse sans Armée dont la faiblesse s'étale à nouveau au grand jour ? 

Gérald Vernez
Président CRDC

(*) Que nos lecteurs me pardonnent, mais il faut répéter sans cesse ce que "GSsA" signifie. Ce n'est pas un simple acronyme ! L'objectif de ce groupe reste de dépouiller notre Pays de son instument ultime de sécurité et donc de sa souveraineté.