Vos dons sont les bienvenus !
CH20 0076 7000 T031 3088 3
samedi 10 août 2013

10.8.13
Vous cherchez des arguments pour démontrer que notre défense coûte peu en comparaison internationale? Vous aimeriez vous persuader que sur le plan financier aussi l'armée de milice que nous avons est un système efficace?
 
Appelons la Banque Mondiale à la rescousse. Ci-dessous juste un zoom sur l'Europe. Qualité de l'image très moyenne, désolé, donc allez vous aussi devoir "jouer" un peu avec le site internet de la Banque mondiale. Edifiant! Les données se basent sur le rapport annuel du Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI).
 
 
Et pour terminer, les courbes de 2003 à 2011. L'Arabie Séoudite est en tête avec 8.4%, suivie par Israël à 6.8%. Les USA sont à presque 4.7% et au 6ème rang. La France colle à la moyenne mondiale. Et la Suisse? Elle est largement dessous, plus bas même que l'Autriche dont nous avions pris l'habitude de nous moquer pour ses budgets en-dessous de tout. En fait nous sommes le 16ème avant-dernier pays qui a publié ses chiffres. Car certains (Cuba, Soudan, Chine, ...) ne sont même pas considérés. Allez-voir le tableau.
 
 
En conclusion:
  1. Prétendre que nous dépensons trop pour notre défense est, en comparaison internationale, totalement à côté de la plaque et c'est donc un argument irrecevable.
  2. On doit se demander néanmoins si nous ne faisons tout de même pas quelque chose de faux. Car pourquoi alors les autres dépensent-ils autant? Serait-ce qu'ils ont de bonnes raisons? Par exemple des menaces? Relisez svp mon mot du président de janvier à ce sujet.

A l'évidence, lorsque nous aurons gagné ce combat contre le GSsA il faudra rediscuter de notre politique de sécurité et ce que nous investissons pour elle. Car on atteint ici des niveaux dangereux. La vidéo présentée sur ce site et provenant de SRFDOK ne doit pas nous leurrer: oui nos soldats sont bons, mais cela ne suffira pas en cas de crise majeure, comme dans tout le reste de l'Europe d'ailleurs.
 
Sans vouloir faire un cours d'histoire (ce que l'auteur de ces lignes n'est pas en mesure de faire), après 1870, 1914 et 1939 où nous étions en retard (par chance sans en payer la lourde facture sous forme de vies de nos concitoyens), tout indique désormais que, "pour la prochaine", nous serons à nouveau mal préparés, surtout si nous persistons sur la  voie du démantèlement. Passerons-nous encore une fois entre les gouttes? Il serait irresponsable de répondre à cette question par l'affirmative ou de se satisfaire de la situation actuelle. Le CRDC reviendra là-dessus dès le 23 septembre. Promis!

VEG