Vos dons sont les bienvenus !
CH20 0076 7000 T031 3088 3
vendredi 9 août 2013

9.8.13
Merci à Claudine Esseiva (présidente des femmes PLR) d'avoir remis de l'ordre dans les idées au profit des auditeurs.... Car on le voit, la Gauche ne maîtrise vraiment pas le sujet de l'armée (doux euphémisme), chacun dit n'importe quoi et son contraire.


Démonstration ...

ECOUTER L'EMISSION       

Peut-on lutter contre l'armée obligatoire au nom de l'égalité homme-femme?

Jeudi, 08 août 2013 à 08:26
     

La campagne du Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA), visant à supprimer l'obligation de servir, a été lancée la semaine dernière. Les Suisses seront appelés à voter sur cette initiative le 22 septembre. Et les opposants, ou plutôt les opposantes, se font déjà entendre. Mercredi, dans le "Tages Anzeiger", on pouvait lire l'agacement de certaines femmes bourgeoises quant à l'argument avancé par les initiants: l'égalité homme-femme. Pour la Gauche et le GssA, l'homme est en effet montré comme celui qui sait tenir une arme et défendre la femme fragile, restée sagement à la maison, derrière les fourneaux. Pour le camp opposé, c'est une instrumentalisation de l'argument égalité. Alors peut-on lutter contre l'armée obligatoire au nom de l'égalité homme-femme?

Le débat entre Sandrine Bavaud, ancienne députée Verte vaudoise, auteure d'une initiative cantonale qui veut ouvrir le service civil aux femmes sur une base volontaire et Claudine Esseiva, présidente des femmes PLR.