Vos dons sont les bienvenus !
CH20 0076 7000 T031 3088 3
samedi 14 septembre 2013

14.9.13
J'essaye toujours de trouver des aspects positifs chez chaque personne. Quand je ne connais pas quelqu'un, je lui accorde volontiers ma confiance et j'essaye de faire taire mes à priori. J'aime aussi juger sur pièce et éviter de répéter bêtement ce que d'autres ont déjà dit. C'est dans cet état d'esprit que mardi soir à Montreux je me suis assis aux côtés de Marie-Hélène Miauton pour débattre de l'initiative du GSsA avec un des ses principaux responsables, Tobias Schnebli.
 
Surpris ? Non. Déçu ? Oh oui ! Très !
 
Certains commentateurs se sont aventurés à qualifier l'initiative du GSsA d'anti-démocratique.  Soumettre des idées au peuple (même mauvaises) fait partie de l'usage légitime des droits politiques et il serait donc malvenu de critiquer le GSsA sur ce plan, même s'il s'agit de sa 10ème tentative (en moins de 25 ans) pour démolir notre armée. Par contre, le premier reproche de fond que l'on peut et doit faire au GSsA et à ses membres c'est en termes de patriotisme. Car comment qualifier autrement qu'anti-patriotiques ces gens qui passent leur temps à tenter d'affaiblir le pays qui leur donne tous les avantages et privilèges?
 
Là où l'on peut en revanche effectivement parler d'esprit anti-démocratique, c'est lorsque le GSsA manipule les chiffres et ment délibérément aux Suisses. Car tromper les Suisses, là est le vrai scandale. Avec Mme Miauton nous avons eu droit mardi à une démonstration en live. M. Schnebli nous a non seulement prouvé sa totale incompétence en matière de politique de sécurité et de défense, mais surtout il nous a balancé des chiffres et des interprétations totalement faux. Tout simplement ahurissant et insupportable.
 
Je conserverai mon respect pour la personne parce que je suis bien élevé et que je respecte nos lois, mais j'ai définitivement perdu tout respect pour l'adversaire politique qu'est M. Schnebli et son Groupe pour une Suisse sans Armée. Le GSsA est un poison gravissime pour notre Pays. On peut être pacifiste et anti-militariste (à chacun ses utopies tant que cela n'a pas de conséquences pour autrui), mais le GSsA c'est bien plus que le bisounoursland helvétique de l'irresponsabilité!
 
Ce mouvement et ceux qui se sont exprimés en son nom dans cette campagne sont
  • anti-patriotiques car ils nient l'esprit suisse et vomissent sur nos valeurs
  • et anti-démocratiques car ils mentent aux Suisses et dénaturent le débat politique.
Nous nous en souviendrons. Croyez-moi. Et ceci le 23 septembre déjà quand commencera la prochaine campagne pour s'assurer que notre armée dispose des moyens pour protéger le ciel des Suisses (y.c. celui des membres du GSsA).
 
Gérald Vernez
Président CRDC