Vos dons sont les bienvenus !
CH20 0076 7000 T031 3088 3
vendredi 17 janvier 2014

17.1.14

Nos "amis" référendaires ont trouvé "l'argument qui tue": le Gripen coûte 9 milliards. Ouhaaaa !! Quand on fait le calcul avec de vrais chiffres on arrive à 7.5 milliards. Mais est-ce le vrai débat ? En aucun cas !

Faisons la démonstration avec l'acquisition d'une voiture. Comment réagiriez vous si le vendeur vous disait "cher client, votre Golf va vous coûter CHF 272'000.-" ? Et si vous voulez acheter un paquet de cigarettes et que la vendeuse vous dit "ça fera CHF 88'560.-", vous achetez? On peut raisonnablement en douter, pourtant ces chiffres ne sont pas fantaisistes. 
Pour y parvenir, nous avons procédé à un très simple calcul avec une Golf "basique" à CHF 25'000.- parcourant 20'000 km / an. On arrive à un coût annuel de CHF 8'960.-, ce qui sur 30 ans fait la coquette somme de CHF 272'400.-.
Coûts unitaires  Coûts annuels  Coûts sur
30 ans
Prix d'achat (20'000km+E27/an, durée de vie 200'000 km) 25'000.00 2'500.00 75'000.00
Essence (1 plein à 80 CHF chaque 2 semaines) 80.00 2'000.00 60'000.00
Assurances 1'000.00 1'000.00 30'000.00
Impôts 300.00 300.00 9'000.00
Pneumatiques (1 jeu chaque 30'000km) 600.00 400.00 12'000.00
Entretien (garage) 500.00 500.00 15'000.00
Stationnement / péage (100 CHF / mois) 100.00 1'200.00 36'000.00
Vignette autoroutière 60.00 60.00 1'800.00
Coût d'usage des infrastructures routières 1'000.00 1'000.00 30'000.00
Station de lavage (1 fois par mois) 10.00 120.00 3'600.00
8'960.00 272'400.00
Selon les courbes publiées par le TCS sur son site Internet, un tel véhicule coûte CHF 0.45 par km et avec 20'000 km / an on arrive à CHF 270'000.-, proche du calcul précédent (juré,... sans faire d'optimisation pour que les sommes concordent). A ce prix, pas besoin d'être un savant pour prédire que l'acheteur de la voiture va quitter le garage en courant. Pareil pour le fumeur qui grille son paquet à CHF 8.20 chaque jour, 365 jours / an, durant 30 ans. En voilà un qui va avec effet immédiat cesser de s'adonner à cette coûteuse et dangereuse manie!
En fait, on vient de démontrer par ces exemples que même un simple bien courant que consomment des centaines de milliers de suisses modestes ne serait en fait pas accessible sans la répartition de ces sommes sur la durée.
Avec leurs 9 milliards, les référendaires n'ont pas totalement torts, mais leur approche est intellectuellement vicieuse et inadmissible, car ils TROMPENT LES SUISSES en jouant simplement avec un autre référentiel, en d'autres termes en comparant poires et éléphants roses. Leur but est simplement de gagner sur l'émotion suscitée par ces chiffres et non sur le fond, car là nos antimilitaristes n'ont aucune chance!

Chers concitoyens, ne nous laissons pas piéger par la malhonnêteté intellectuelle à nouveau démontrée des référendaires et du GSsA.


CRDC / VEG