Vos dons sont les bienvenus !
CH20 0076 7000 T031 3088 3
vendredi 2 mai 2014

2.5.14
Dans la campagne de votation concernant l’achat d’un nouvel avion de combat, j’ai l'impression que beaucoup d'arguments utilisés tiennent du règlement de compte. En lisant dans les journaux ou en écoutant à la radio/TV les prises de position de certaines personnalités de l'économie ou de la politique qui sont sceptiques ou franchement opposées au remplacement d’une cinquantaine de vieux Tiger par une vingtaine de nouveaux avions de combat Gripen, on ne peut s'empêcher de penser que beaucoup d'arguments ne sont pas objectifs, ni même liés directement à la nécessité ou pas de remplacer des avions. En fait, il me semble que c'est plutôt comme si on voulait faire payer à l’UDC et au chef du département militaire chargé de la défense et de la protection de la population certaines prises de positions ou certains résultats de votations récentes, comme celle du 9 février.

Jouer avec la sécurité est un jeu dangereux, et il est surprenant que ce jeu soit joué par certains acteurs économiques ou politiques qui pourtant par ailleurs reconnaissent la nécessité d’une politique de sécurité solide, qui s’appuie sur une armée correctement équipée. Car enfin, cette armée doit pouvoir, tout comme l’ensemble du pays et de la population, être protégée de menaces venant des airs par une aviation performante.

Nous ne devons pas avoir à subir ces jeux politiques, et ne devrons donc pas nous laisser influencer par eux. Au 21ème siècle, une armée a besoin d'une aviation moderne, et donc modernisée ! Et il nous faut voter pour ce renouvellement dans trois semaines.

Jean-Pierre Schaller
CRDC